Hier j'ai fouiné dans l'immense bibliothèque de ma vieille complice Carole-Eva : j'y ai déniché un livre intitulé CENT POEMES POUR L'ECOLOGIE édité au Cherche Midi en 1991. En feuilletant les pages, je suis tombé sur ce poème signé Pierre Ferran (1930-1989)

Autrefois c'était tout plein

De gorilles sur la terre :

Il y en avait des malins,

Des brutes, des terre à terre.

Les malins voulaient avoir

Pour eux  seuls toute la place ;

Dirent un jour : "Faudrait voir

A ce qu'on se débarrasse

De ces pauvres illetrés,

Sans nul esprit, malhabiles,

Chétifs, souffreteux, débiles,

Qui surpeuplent nos forêts !"

Finirent par réussir

A les chasser du royaume

A l'aide d'un élixir

Qui les transforma en hommes !

N'oublions pas désormais

Que chacun de nos semblables

Peut être un gorille mais

Est-ce que c'est reconnaissable ?